120 291 candidats ont passé le CEPE

Le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’alphabétisation, Anatole Collinet Makosso, a lancé, le 13 juin, les épreuves du Certificat d’études primaires élémentaires (CEPE) qui ouvre les portes du collège aux méritants.

« Nous sommes évalués sur ce que nous avons étudié en classe. Les sujets sont abordables. Je suis sûr d’être au collège l’année prochaine », a fait savoir Ezéchiel Mouele, un candidat de l’école primaire Immaculée conception de Ouenzé, à Brazzaville.

La descente du ministre Anatole Collinet Makosso sur les sites des écoles de Mafouta, 3-francs, Fleuve Congo, pour lancer les épreuves, lui a effectivement permis de se faire une idée des conditions dans lesquelles s’est déroulé cet examen d’Etat ; de mettre en confiance les candidats qui ont abordé l’épreuve des mathématiques avec sérénité.

Selon le ministre, le nombre de candidats qui est de 120 291 est satisfaisant. « Cela prouve que le taux de scolarisation et d’alphabétisation ne fait que s’améliorer. La couverture de la population scolaire est effective. Le Congo a donc bien fait de rendre les études primaires obligatoires », a-t-il indiqué. Anatole Collinet Makosso a, par ailleurs, salué la forte participation des mille trois cents personnes âgées qui, dans le cadre de l’éducation non formelle, ont été candidates au CEPE.

Une autre note de satisfaction est venue du département du Pool avec la réouverture des centres d’examen de Mayama, Loumo, Vinza et bien d’autres localités. « Cette année, nous n’avons pas été obligés de déplacer les élèves comme on l’a fait dans les années antérieures », a expliqué le ministre, tout en formulant à l’endroit des élèves le vœu de les voir l’année prochaine au collège.

Avec ADIAC

Catégories Societe

Laisser un commentaire