Ancien grand voleur au Congo, il prêche la parole de Dieu dans le métro à Paris




Ceux qui le connaissent, s’exclament, quand ils le croisent dans le métro parisien ou les rues , entrain de prêcher la parole de Dieu. Lui, qui au pays a défrayé la chronique par ses prouesses dans le vol confie avoir connu Dieu pour lequel il se dédie actuellement. Majoritairement croyantes, ces ex victimes louent le Seigneur pour avoir touché le cœur de leur ancien bourreau.

Ligne 4 du métro parisien, un jour ouvrable, Jean l’invisible, ancien grand voleur à Brazzaville, tient jalousement sa Bible en main, d’où, il lit de temps en temps des versets bibliques pour appuyer sa prédication. Parmi les voyageurs qui se dirigent vers Clignancourt, deux connaissent assez bien le prédicateur et susurrent leur étonnement.

A Jean, le surnom de l’invisible lui a été donné par les habitants du quartier Diata, à Brazzaville pour sa facilité à disparaître pendant ses forfaits. Grand voleur, il a visité presque toutes les maisons de son quartier, subtilisant des objets de valeur.




Détenu maintes fois, il s’en est toujours tiré après des séjours au commissariat. Étant riverain, personne n’osait lui ôter la vie comme il en est de coutume au Congo avec les voleurs.

« Le voir prêcher la parole de Dieu est une grande joie et surprise pour nous qui le connaissons, c’est une preuve que les hommes changent réellement » affirme Martine, l’une de ses victimes au pays. Dans ses témoignages, elle a affirmé que Jean l’invisible avait même volé une fois chez un colonel de l’armée.

Jean l’invisible, qui se dit complètement être un homme neuf, ne renie pas son passé, mais accuse son oncle d’avoir fait de lui mystiquement un voleur pour l’empêcher de persévérer dans les études. «  Mon oncle avait vu mon étoile et m’a jeté ce sort du vol ».




C’est à Paris en France, où il est arrivé après un braquage au Congo, qu’il a connu Dieu et décidé de lui donner sa vie.

Catégories Diaspora

Laisser un commentaire