Archevêché de Kinshasa : Mgr Fridolin Ambongo succède à Laurent Monsengwo




L’archevêque de Mbandaka-Bikoro a été nommé par le pape François, le 1er novembre, en remplacement de son prédécesseur pour limite d’âge.

C’est au centre Lindonge que la nouvelle a été portée à la connaissance du grand public par l’archevêque sortant, Laurent Monsengwo, dorénavant admis à la retraite par le Saint-Siège sous le statut d’évêque Émérite, à l’instar de ses amis de la curie romaine. Ceci n’est que l’aboutissement d’un long processus dont les bases ont été posées, le 6 février dernier, avec la nomination de Mgr Fridolin Ambongo en qualité d’archevêque coadjuteur de l’Archidiocèse de Kinshasa, poste qui le prédisposait à succéder à Laurent Monsegwo. Le pape François, à en croire le dernier bulletin du Bureau de presse du Saint-Siège, a accepté la démission présentée par le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, pour limite d’âge, conformément au Code de droit canonique de l’Église. Il a donc nommé, pour lui succéder, Mgr Fridolin Ambongo Besengu, le coadjuteur.

L’archevêque de Mbandaka-Bikoro va-t-il se démarquer de son prédécesseur dans l’approche des questions sociopolitiques ou entend-il s’inscrire dans une logique de continuité ? Pour beaucoup, il va s’atteler à garder le même tempo que le cardinal Laurent Monsengwo, en affichant la même indépendance d’esprit vis-à-vis du pouvoir politique. Déjà, plus d’une fois, il s’est illustré par des prises de position interpellant le pouvoir de Kinshasa, s’attirant en retour les attaques du régime.




Rappelons que Mgr Fridolin Ambongo Besengu a pris une part active au dialogue politique organisé au centre interdiocésain, en sa qualité de vice-président de la Conférence épiscopale nationale de la République démocratique du Congo. Ce dialogue avait abouti à l’accord du 31 décembre 2016 qui a prolongé le mandat du président de la République de deux ans afin d’organiser des élections apaisées.

Ordonné prêtre en 1988, Mgr Fridolin Ambongo est issu de l’Ordre des frères mineurs capucins (des Franciscains). En 2004, il a été nommé évêque de Bokungu-Ikela, dans la province de l’Équateur, où il y est d’ailleurs né le 4 janvier 1960, à Boto. En 2008, il a été nommé administrateur apostolique du diocèse de Kole, au centre de la RDC, puis président de la Commission épiscopale Justice et paix et administrateur apostolique de Mbandaka-Bikoro, avant d’être nommé archevêque du même archidiocèse le 12 novembre 2016.

Catégories RDC

Laisser un commentaire