Bassin du Congo : une rencontre des bailleurs de fonds prévue à Bruxelles




Les partenaires techniques et financiers se sont donné rendez-vous dans la capitale belge, les 27 et 28 novembre prochains, pour fixer la taille de l’assistance à apporter au programme de protection et conservation des ressources forestières d’Afrique centrale.   

Les priorités à soumettre aux bailleurs de fonds ont été fixées à l’issue d’un forum sur la gouvernance forestière qui vient de se tenir, du 30 au 31 octobre, à Brazzaville. Les participants ont souligné la gestion durable des forêts, la foresterie communautaire, la protection des écosystèmes à travers des plans d’aménagement, la lutte contre le braconnage ainsi que le commerce illicite du bois.

Il existe désormais un mécanisme d’harmonisation des politiques forestières au niveau sous- régional, a expliqué Maixent Aguimbat Emeka, coordinateur du Forum pour la gouvernance et les droits humains (FGDH). Celui-ci est également un membre du conseil du PFBC (Partenariat pour les forêts du Bassin du Congo). « Le PFBC est l’espace officiel de dialogue pour harmoniser les politiques forestières puis les transformer en règlement par la Commission des forêts d’Afrique centrale (Comifac) », a indiqué Maixent Aguimbat Emeka.

Les positions du PFBC sont suivies d’un mécanisme de suivi pour permettre à la Comifac de prendre des mesures exécutoires au sein de la sous-région. Le coordinateur du FGDH salue un progrès significatif quand il évoque le rendez-vous de Bruxelles. « Pour la première fois, le PFBC va tenir ses réunions hors de l’espace du Bassin du Congo ; l’objectif étant de mobiliser un maximum de partenaires européens », a-t- il indiqué.

Par ailleurs, au cours des assises de Brazzaville, des acteurs du secteur privé et public, de la société civile y compris des partenaires venus des pays d’Afrique centrale et de l’ouest du continent, de l’Asie et l’Europe, ont plaidé pour plus de « transparence » dans la gestion des ressources forestières. «La voix des citoyens pour le changement et l’observation forestière dans le Bassin du Congo » a été le thème central des échanges.




Enfin, le onzième forum sur la gouvernance forestière a été un premier événement du genre organisé au Congo. Une occasion pour le gouvernement de ce pays de renouveler ses engagements en matière d’aménagement forestier, de conservation de l’écosystème et de la diversification économique. Présente à l’ouverture et à la clôture de ce forum régional, la ministre congolaise de l’Economie forestière, Rosalie Matondo, s’est montrée plus rassurante.

« Le Congo va poursuivre son programme d’aménagement jusqu’à couvrir toutes les concessions forestières. Nous allons faire en sorte que de nos forêts ne soit produit que du bois légal et dont la traçabilité est effective », a-t- elle assuré.

Catégories Economie

Laisser un commentaire