Battu aller-retour au jeu de dames, un colonel de police menace les moqueurs avec son pistolet




La scène insolite s’est produite dans la rue Babembé à Ouenzé non loin de la mosquée. Un colonel de police qui a pourtant l’habitude de partager avec des jeunes chômeurs de la zone des après-midi au jeu de dames a perdu les pédales après une défaite aller-retour, à laquelle, il ne s’y attendait pas. Il a sorti son arme de service et menacé d’en faire usage contre ceux qui se moquaient de lui. Les jeunes chômeurs ont décidé de l’exclure de leur écurie de dames.

Il y a quelques mois, un député avait fait don des jeux dames aux jeunes de sa circonscription qui en ont font un moyen de solidarité et renforcement de l’amitié. Une écurie de joueurs de dames devient presqu’une famille peu importe leurs lieux de provenance. Comme un peu les fumeurs de chanvre.




Dans la rue Babembé à Ouenzé,c est un peu pareil avec cette écurie. On y retrouve des congolais de tout les coins du pays et même des sujets de la RDC et maliens. Lors du décès du géniteur d’un des membres, la famille a pu constater la solidarité impressionnante des membres de cette écurie.

Un colonel de la police congolaise, vivant deux ruelles ayant eu écho de cette écurie et grand amateur de jeu de dames a commencé à venir y passer ses après- midi.




La moquerie après une défaite ou perte de trois ou cinq pions est pourtant la nourriture des joueurs de dames. Une règle que le colonel de police se croyant tout permis pour ses galons a foulé aux pieds.

Après s’être vu battu par KO aller retour par Djuna, un jeune joueur spécialiste de «  manger » plus de trois pions, le colonel qui est affecté à la direction générale a perdu les pédales, incapable de faire preuve de fair-play face aux moqueries.




Il a pointé son pistolet contre les moqueurs et menacé d’ouvrir le feu s’ils n’arrêtaient pas leurs moqueries. Le doyen de l’écurie vieux Edo Engandza, a demandé aux jeunes joueurs de ranger les jeux et que jusqu’à nouvel ordre les parties ne reprendront pas.

L’écurie a décidé de l’exclusion du colonel qui a promis la misère aux trois leaders de l’écurie.

Didi Tumba

Laisser un commentaire