CAN 2019 : les Diables rouges se compliquent la tâche




En s’inclinant (1-2) face aux Lone stars du Liberia, le 16 octobre lors de la quatrième journée des éliminatoires de la prochaine Coupe d’Afrique des nations (CAN), le onze national congolais a davantage rendu difficile l’équation de sa qualification.

Les Diables rouges ont manqué l’occasion d’occuper la deuxième place du groupe G, après leur défaite devant le Liberia.

Au match l’aller, le 11 octobre à domicile, les poulains de Valdo Candido ont pris le dessus sur les Lone stars (3-1). Une première victoire dans ces éliminatoires qui, du côté sportif congolais, a fait renaître de l’espoir d’un nouveau départ sur la route de la CAN 2019.

Malheureusement, au match retour le 16 octobre, le Congo n’a pas pu rééditer l’exploit à l’extérieur.  Les Diables rouges ont encaissé deux buts en moins de quinze minutes, avant que Vigny Ibara ne réduise le score. 2-1 à la pause en faveur du Liberia, le score n’a pas changé au terme de la rencontre.




A l’issue de cette quatrième journée, le Zimbabwe est en tête du groupe G avec huit points, suivi de la République démocratique du Congo (RDC) qui en a cinq. Le Congo et le Liberia ont quatre points chacun. Mathématiquement, aucune équipe n’est déjà éliminée. Toutes les formations de ce groupe ont la chance d’obtenir le ticket pour la CAN Cameroun 2019, malgré le léger avantage des deux premiers.

Les Diables rouges du Congo peuvent notamment se qualifier, pourvu qu’ils remportent leurs deux derniers matchs. La même chose pour le Liberia, le Zimbabwe et la RDC.

Mission suicide

Troisième du groupe G, le Congo peut, en effet, se qualifier à condition de gagner obligatoirement les deux matchs qui lui restent. Le tout prochain est prévu en novembre face à la RDC. Une confrontation pas comme les autres en raison de la rivalité sportive entre les deux pays. Lors de la manche aller, les Diables rouges se sont inclinés (1-3) à Kinshasa devant les Léopards.

A domicile, ils ont donc la revanche à prendre. Rien ne se fera dans la facilité. Le dernier match des éliminatoires opposera le Congo au Zimbabwe. Si les poulains de Valdo Candido parviennent à remporter ces deux dernières rencontres, ils totaliseront dix points et pourront ainsi empocher le ticket qualificatif.




S’agissant des trois matchs de Valdo Candido à la tête du onze national congolais, les critiques ont fusé de partout sur celui contre le Zimbabwe pour avoir aligné six défenseurs, alors que l’équipe devait opter pour une tactique offensive afin de se relancer dans la course vers la qualification. Les modifications apportés face au Liberia à l’aller ont rassuré par rapport au résultat acquis sur le terrain. Au match retour, dans le onze du départ, cinq joueurs, à option défensive, ont été alignés. Malheureusement, cette espèce de digue défensive a encaissé deux buts en moins de quinze minutes, empêchant le Congo à aligner deux victoires d’affilée dans ces éliminatoires.

Catégories Sport

Laisser un commentaire