Des experts de l’Etablissement français du sang en séjour de travail au Congo




La délégation, conduite par le directeur adjoint des affaires internationales de l’Etablissement français du sang (EFS), Philippe Bierling, a été reçue, le 31 octobre à Brazzaville, par la ministre de la Santé, de la population, de la promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement, Jacqueline Lydia Mikolo.

« Nous sommes venus faire un état des lieux des structures de gestion du sang au profit des malades et faire des propositions pour aider le Congo à améliorer son système de gestion des produits sanguins », a expliqué Philippe Bierling, au sortir de l’audience avec la ministre.

La délégation de l’EFS a visité les hôpitaux de Pointe-Noire et de Dolisie, dans le département du Niari. Elle travaille actuellement avec les structures sanitaires de Brazzaville. A l’issue du travail de terrain, les experts de l’EFS mettront à la disposition du ministère un rapport sur des pistes de solutions visant à permettre au Congo d’atteindre l’autosuffisance en produits sanguins pour mieux répondre aux besoins des malades.




Rappelons que c’est en septembre dernier que le Centre national de transfusion sanguine (CNTS) a signé, à Paris, une convention de partenariat avec l’EFS dans le but de l’aider à réformer son système transfusionnel en prenant en compte la formation du personnel et la recherche scientifique.

Au Congo, 40% de femmes meurent d’hémorragie liée à la grossesse par manque de sang. Par ailleurs, dans plus de 50% des cas, les enfants meurent d’anémie liée au paludisme et le manque de sang est incriminé. Les défis à relever pour le CNTS sont énormes. C’est pourquoi, la partie française lui apportera assistance dans la mise en place de la démarche qualité, l’acquisition des équipements et la métrologie.

ADIAC

Catégories Societe

Laisser un commentaire