Ecole nationale moyenne d’administration : des finalistes sollicitent leur intégration à la Fonction publique




Mille six cent soixante-dix jeunes diplômés de différentes promotions ont observé, le 4 octobre dans l’enceinte de leur établissement à Brazzaville, un sit-in de quelques heures pour revendiquer leur prise en charge par l’Etat.

« Nous nous retrouvons ici aujourd’hui, pour revendiquer notre intégration à la Fonction publique. Nous avons fait la ronde de pas mal d’administrations habilitées à nous recevoir pour traiter notre situation mais hélas!, aucune porte ne nous a été ouverte. Du coup, nous nous sommes dit, étant donné que c’est l’ENMA qui nous a formés, allons tenir notre sit-in là-bas », a déclaré un des manifestants.

« Oui, c’est la meilleure solution pour nous faire entendre au plus haut niveauJusqu’alors, l’Etat ne fait que former des étudiants qui sortent des écoles mais sans les recruter. S’il en est ainsi, le même Etat n’a qu’à cesser avec les concours et recruter d’abord ceux qui ont fini », a ajouté un autre.

Dans une déclaration rendue publique à cette occasion, ces derniers ont également exprimé leur amertume du fait que le cahier de charges contenant leurs doléances et soumis aux autorités compétentes, depuis le 10 août, n’a jusque-là pas trouvé de suite favorable.

Les manifestants ont, par la même occasion, évoqué le décret 2004-395 faisant état d’une ligne budgétaire ouverte à l’organisation des concours et intégration à la Fonction publique. Ils ont souhaité que ce décret soit appliqué à eux-aussi. Précisons que cinq promotions sorties de cette école de 2012 à 2017 continuent les démarches en vue de leur intégration à la Fonction publique.

Avec Adiac

Catégories Societe

Laisser un commentaire