Election des gouverneurs : le FCC se taille la part du lion

Sans surprise, c’est une nouvelle fois la famille politique de l’ancien régime qui a raflé la majorité de provinces avec dix-sept gouverneurs au total.

Les élections des gouverneurs et vice-gouverneurs ont eu lieu le 10 avril  dans les différentes assemblées provinciales du pays, à l’exception de celles du Sankuru, de Maï-Ndombe et du Nord-Kivu. Des scrutins qui se sont déroulés, un peu partout, dans un climat de vive tension entretenu par les militants des partis politiques concurrents. Il en découle que le Front commun pour le Congo (FCC) s’est taillé la part du lion en raflant dix-sept provinces, devançant dans plusieurs coins du pays les coalitions  Cap pour le changement et Lamuka. Ces deux regroupements politiques ont obtenu respectivement chacun, un seul gouverneur, notamment au Kasaï-Oriental et à la Mongala.

Le FCC a raflé le gouvernorat du Lualaba avec Richard Muyej qui était candidat à sa propre succession. Il s’est tiré à bon compte avec dix-neuf voix sur vingt-deux. Il a récidivé dans la Haut-Uélé avec Christophe Naanga, élu avec treize voix contre un autre cadre de ce regroupement politique, Lola Kisanga (sept voix) sur vingt votants. La plate-forme de l’ex-président Joseph Kabila a également pris la province de Tanganyika avec l’élection de Zoé Kabila.

A Tshikapa, la population a manifesté contre l’élection du candidat du PPRD, Dieudonné Pieme, à la tête de la province du Kasaï. Ce dernier a devancé l’indépendant Mulamba (quatre voix) et l’UDPS Mubikay (deux voix). Une situation inexplicable dans une région réputée être le fief de l’UDPS. D’autres cadres du FCC alignés dans ce scrutin se sont bien tirés d’affaire, à l’instar d’Augustin Musafiri, élu gouverneur du Maniema avec treize voix sur vingt-deux votants.  Elu avec trente-deux voix sur quarante-sept votants, Jacques Kyabula Katwe est passé gouverneur de la province du Haut-Katanga.  A l’Equateur, le FCC Bobo Boloko a été réélu. Le FCC l’a également remporté dans le Kwilu avec Willy Itsundal ainsi que dans la province de Lomami où trône désormais Sylvain Mayombo. En Ituri, Jean Bamanisa Saidi, candidat indépendant, a été élu gouverneur avec vingt-quatre voix, devançant le candidat du FCC Samy Adubango qui a obtenu neuf voix. Dans le Kwango, Peti Peti Jean Marie, du Parti lumumbiste unifié, a été élu gouverneur avec dix-neuf voix sur vingt et un votants.

Au Kasaï central, Valentin Ngandu et Martin Kabuya passent au deuxième tour qui sera organisé samedi. Idem pour la Tshopo, aucun candidat n’ayant obtenu le nombre des voix requises. Au Sud-Ubangi, l’élection du gouverneur et vice-gouverneur a été renvoyée sine die à la suite de l’insécurité. Au Sankuru, le Conseil d’Etat l’a suspendue à cause des violences enregistrées dans cette province pendant la période de campagne électorale.

Catégories RDC

Laisser un commentaire