France : un accès aux soins de plus en plus difficile pour les étrangers malades




En France, l’accès aux soins est de plus en plus compliqué pour les étrangers malades. Dans un nouveau rapport publié lundi 13 mai, le défenseur des droits s’inquiète de l’augmentation du nombre de réclamations concernant ce droit fondamental. Selon l’institution présidée par l’ancien ministre Jacques Toubon, les étrangers malades sont l’objet de « suspicion » de la part de l’administration et même parfois victimes de pratiques illégales.

Fragiles sur le plan médical, les étrangers malades le sont aussi sur le plan administratif. Pour être affilié au régime général de l’assurance maladie, il leur faut prouver qu’ils résident légalement en France, ce qui est de plus compliqué, note le défenseur des droits.

Résultat : ces étrangers se retrouvent sans protection, car ils ne peuvent pas non plus bénéficier de l’Aide médicale d’État (AME) réservée aux personnes en situation irrégulière.

Deuxième constat : l’accès au droit au séjour pour des raisons médicales est là aussi de plus en plus difficile. Le rapport fustige des demandes de justificatifs fantaisistes, voire illégaux, de la part des préfectures comme ceux protégés par le secret médical et préconise une voie de recours en cas d’avis défavorable.




Concernant les personnes en situation irrégulière, le défenseur des droits déplore avec l’Aide médicale d’État « un dispositif dérogatoire coûteux et favorisant des pratiques discriminatoires ».

Enfin, le rapport tient à battre en brèche l’idée selon laquelle la France serait trop généreuse avec les étrangers en matière de santé rappelant que seuls 2% des 225 500 titres de séjour délivrés l’an dernier l’ont été pour raison médicale.

Avec RFI

Catégories Diaspora

Laisser un commentaire