Il paie les braqueurs afin qu’ils l’obligent à coucher avec sa cousine lors du faux braquage




Un jeune homme de 24 ans a payé deux délinquants pour qu’ils simulent un braquage au cours duquel ces derniers lui obligerait à maintenir des rapports sexuels avec sa cousine qu’il aimait en silence. Depuis, cousin et cousine sont devenus des amants à l’insu de la famille.

Tous les moyens dit-on valent pour arriver à ses fins. C’est ce qu’un jeune homme de 24 ans a estimé dans la ville de Pointe-Noire au Congo. Amoureux en silence de sa propre cousine, il s’est rapproché des délinquants du quartier voisin pour réaliser son rêve de faire d’elle sa petite amie.

Conseillé par un ami qui a employé la même stratégie avec sa cousine aussi, le jeune homme répondant au nom de Taty a tout misé. Il s’est rendu dans le quartier voisin à la rencontre de deux jeunes voyous connus de tous. Les deux voyous lors du braquage devraient à défaut de violer sa cousine, obliger le cousin à le faire devant eux.




Le braquage simulé devrait s’opérer en l’absence des autres membres de la famille, juste quand les deux cousins restent seuls à la maison. Pour ce faire, les deux délinquants ont exigé la somme de 20000 frs et un casier de bière que le cousin a honoré sans protester.

C’est un peu vers 22heures que les deux faux braqueurs ont fait irruption dans la maison, profitant de l’absence du chef de la famille et de son épouse. Après avoir menacé les deux cousins présents sur les lieux, l’un des bandits a exigé à la cousine de coucher avec son cousin devant eux pour éviter que ce dernier soit assassiné.

Dans l’espoir de sauver la vie de son cousin Taty, la cousine s’est exécutée au grand plaisir de ce dernier. Les deux faux braqueurs se sont évaporés dans la nature alors que les choses devenaient sérieuses entre les deux cousins.

Malgré le départ des braqueurs, le cousin ne s’est plus arrêté et a convaincu sa cousine de poursuivre l’acte toute la nuit. Pour lui, c’était le destin de Dieu et qu’il pouvait désormais entretenir une relation sentimentale en cachette.




Enceinte de quatre mois, la cousine s’est vu obliger de tout expliquer aux parents, qui ont décidé de renvoyer la cousin au village et de faire avorter leur fille.

Stéphanie Mabonzo

 

 

Laisser un commentaire