La sale soirée de Neymar




Impliqué sur le but de Kylian Mbappé, Neymar n’en a pas moins livré une prestation décevante à Liverpool, multipliant les mauvais choix alors que le PSG devait finalement s’incliner 3-2.

Le PSG a vécu une soirée particulièrement difficile à Anfield Road. Si les Parisiens ont bien failli ramener le point du match nul après avoir pourtant été menés 2-0 après à peine plus d’une demi-heure de jeu, un but de Roberto Firmino dans les arrêts de jeu a finalement sanctionné les hommes de Thomas Tuchel (3-2), trop souvent dépassés par l’intensité mise par les Reds tout au long de la rencontre.

Attendu pour guider les siens, Neymar n’a pas échappé au marasme. Bien au contraire. Si ses compères de la MCN, Kylian Mbappé et Edinson Cavani, ont avant tout été privés de ballons, l’Uruguayen devant notamment se contenter de 20 petits ballons touchés, Neymar s’est, lui, fracassé sur la défense des derniers finalistes de la Ligue des champions, et notamment sur Alexander-Arnold. Pour preuve ses 13 duels perdus sur les 18 disputés. Et encore, les rares fois où le capitaine de la Seleçao a su faire la différence, c’est le plus souvent en traversant le terrain sur la largeur…

Une percée plein axe de l’ancien Barcelonais est certes à l’origine du but de l’égalisation, inespérée, de Kylian Mbappé (83e), mais ne suffit pas à faire oublier ses mauvais choix, ses nombreuses pertes de balle et, parfois, son individualisme. Exilé côté gauche, le n°10 parisien n’est ainsi presque jamais parvenu à combiner avec Angel Di Maria ou Juan Bernat. Quant à réussir à servir Edinson Cavani… Sa relation avec l’Uruguayen, si ce n’est sur une ouverture dans le dos de la défense, a encore été inexistante.




En bon capitaine, Thiago Silva l’a pourtant défendu à l’issue de la rencontre. « Neymar a essayé d’aider l’équipe. Il a fait tout ce que le coach a demandé, a-t-il assuré. Après les gens vont essayer de trouver un coupable, le coupable c’est nous. On doit partager les responsabilités. » Neymar n’a pas été, il est vrai, le seul Parisien à passer au travers. Mais on en attendait forcément plus six mois après être déjà passé au travers à Santiago Bernabeu et avoir dû faire une croix sur le match retour face au Real Madrid. « Il ne peut pas faire la différence à chaque fois », a toutefois prévenu Thomas Meunier.

Avec autres presses

Catégories Sport

Laisser un commentaire