Le Barça tout en maîtrise




Fidèle à son statut, le FC Barcelone a géré sans grande difficulté son déplacement sur la pelouse du Betis Séville ce dimanche, en clôture de la 28e journée de Liga. Lionel Messi, comme une autre évidence, a fait chuter presque à lui tout seul l’adversaire andalou (1-4).

Une fois n’est pas coutume, une victime du FC Barcelone peut sortir frustrée de son match face à l’ogre catalan… Car ce dimanche, le Betis Séville, qui accueillait le tenant du titre et leader du classement à l’occasion du match de clôture de la 28e journée de Liga, a certes cédé (1-4), mais tout en livrant une prestation intéressante et aboutie. Les partenaires de l’ancien Rémois Aissa Mandi ont réussi à avoir une certaine maîtrise du jeu, à développer des mouvements de qualité, mais les sanctions sont tombées à la moindre faille. Et au final, le score est lourd.

Après le festival réussi au détriment de l’Olympique Lyonnais en Ligue des champions (5-1), les Catalans n’ont pas eu à forcer leur talent. Et c’est d’autant plus facile lorsqu’on peut s’appuyer sur un soliste de premier ordre. Que faire pour Pau Lopez contre le coup franc chirurgical de Lionel Messi à la 18e minute de jeu (0-1) ? Pas grand-chose, si ce n’est constater les dégâts et laisser les visiteurs exulter. Le Betis ne se décourage pas pour autant, et continue de tout mettre en oeuvre pour rester organisé, discipliné, tout en cherchant à se porter vers l’avant. Mais l’arrière-garde du Barça veille au grain, avec notamment un Clément Lenglet toujours aussi impérial, dans les duels comme dans ses prises de décision. Et ce n’est sans doute pas Samuel Umtiti, depuis le banc de touche, qui osera dire le contraire…

L’ancien Lyonnais a aussi savouré le deuxième but de « La Pulga » juste avant le repos (45e+2), au terme d’une belle course et sur un service de Luis Suarez. L’Uruguayen, toujours au service du collectif, a attendu son tour, et essuyé quelques échecs face au but adverse, avant de goûter lui aussi à la joie du buteur (63e), et de sortir sur blessure en fin de rencontre. Mais l’ancien Red de Liverpool était encore sur le pré lorsque Loren a sauvé l’honneur des siens (82e), et surtout lorsque le prodige argentin a terminé son récital par un petit chef-d’oeuvre, tout en toucher, du pied gauche (85e). L’apothéose esthétique d’une fort belle soirée pour le quintuple Ballon d’or..

Catégories Liga

Laisser un commentaire