Le Congo et la Chine raffermissent leurs relations

Les deux parties ont eu une séance de travail, le 10 juin, à la faveur de la visite à Brazzaville du ministre assistant  des Affaires étrangères de Chine, Chen Xiaodong, au cours de laquelle elles ont exprimé leur engagement à porter leur partenariat sur les plus hautes cimes.

Le ministre congolais en charge des Affaires étrangères, Jean-Claude Gakosso, a rappelé à l’occasion l’excellence des relations d’amitié et de coopération entre le Congo et la Chine sur les plans politique, économique, culturel, etc. Relations d’amitié caractérisées par différentes visites de travail effectuées dans le sens Beijing-Brazzaville et vice versa, sans oublier la récente visite au Congo d’une délégation chinoise venue faire le point des préparatifs du cinquième Forum sur « Investir en Afrique » que Brazzaville aura l’honneur d’abriter en septembre prochain.

Par ailleurs, pour tous les autres projets déjà convenus, et dont les décaissements avaient connu un blocage du fait de la dette, le ministre des Affaires étrangères a assuré qu’ils devraient être relancés immédiatement. Il s’agit notamment des Tours jumelles ; du centre commercial de Mpila ; de la troisième phase de la couverture nationale en télécommunications avec la société Huawei ; du passage de l’analogique au numérique terrestre avec la société Startimes.

Toujours dans le volet des urgences, Jean-Claude Gakosso a également cité la réhabilitation du chemin de fer, tout en soulignant son caractère « vital » pour l’économie congolaise et aussi pour la sous-région. « La réhabilitation du chemin de fer Congo-Océan marquerait également l’intégration de notre pays à la chaîne de l’initiative la Ceinture et la route », a-t-il signifié.

Suite à la signature de l’accord sur la restructuration de la dette congolaise, le ministre des Affaires étrangères a exprimé les « sincères remerciements du gouvernement et du peuple congolais qui apprécient à sa juste valeur cet acte important posé par le gouvernement chinois ». Il a ajouté:  « La Chine est allée jusqu’à effacer une dette de vingt millions de dollars. Nous sommes parfaitement conscients que des gestes de cette envergure sont exceptionnels. De tels gestes ne sont pas accomplis tous les jours et partout. Et cela nous va droit au cœur ».

Redémarrer la coopération sino-congolaise…

Pour le ministre Jean-Claude Gakosso, le Congo et la Chine sont convaincus que la résolution durable de leurs problèmes économiques, financiers ou sociaux passe par le développement intégral. En outre, les deux parties ont souhaité saisir l’occasion pour assurer le redémarrage de leur coopération qui a connu, a-t-il rappelé, quelques difficultés, le temps qu’ont duré les discussions sur la question de la dette.

« En cette année du 55eanniversaire de l’établissement de nos relations diplomatiques, nous avons toutes les raisons de le faire afin d’atteindre de nouveaux paliers dans notre coopération déjà si fructueuse. De manière concrète, il s’agit pour nous, de donner le contenu qui lui convient au statut de pays pilote en matière de capacité de production qu’a désormais notre pays, couplé à celui de membre de l’initiative, la Ceinture et la route, que le Congo est devenu depuis l’an dernier », a indiqué le ministre congolais des Affaires étrangères.

Les questions internationales et sous-régionales préoccupent les deux pays

« Sur la question de la réforme de l’Organisation des Nations unies, et surtout de son Conseil de sécurité qui continue à nous préoccuper, nous restons attachés à la défense ferme de la position commune de l’Afrique, autrement appelée le Consensus d’Ezwileni. Nous notons que notre stratégie a été mise à mal ces derniers temps avec des initiatives sournoises tendant à nous refuser toute possibilité de défendre cette position commune », a déclaré le ministre.

Le Congo suit attentivement l’évolution des situations au Venezuela, en Iran, en Libye, en République centrafricaine, au Soudan et au Soudan du sud. En Libye où il a un rôle à jouer dans le cadre du mandat qu’il tient de l’Union africaine, le ministre a exprimé l’inquiétude grandissant de son pays.

Au regard des perturbations observées au niveau du commerce international, le Congo a exprimé son soutien à la récente initiative de la Chine portant sur la réforme de l’Organisation mondiale du commerce.

« A cet égard, nous renouvelons notre soutien à l’heureuse initiative du président Xi Jinping, relative à la Ceinture et la route  qui cadre parfaitement avec sa réflexion sur la communauté de destin de l’humanitéC’est une initiative révolutionnaire sur laquelle plusieurs pays en développement, comme le nôtre, fondent beaucoup d’espoir pour leur sortie de la pauvreté et du sous-développement », a assuré Jean-Claude Gakosso.

ADIAC

Catégories Politique

Laisser un commentaire