L’émission Lissapo de Georges Embana




Émission radiophonique à succès animé sur les ondes de Radio-Congo par Georges Embana, Lissapo était un rendez-vous hebdomadaire basé autour des contes de la brousse et de la forêt. Envoyés sous forme de lettres par les auditeurs, ces contes étaient dotés d’un souffle nouveau par l’animateur qui les racontait ainsi au public.

Véritable voyage dans le temps et dans l’univers fantastique Africain où les diables, les arbres, les hommes ainsi que les animaux se côtoyaient, s’opposaient ou parlaient le même langage. L’émission accrochait chaque lundi soir en langue lingala des milliers d’auditeurs du Congo, du Zaïre et d’autres pays frontaliers. Le succès de l’émission n’était pas dû qu’aux histoires plus ou moins fantastiques de la série, mais surtout à la volubilité et à l’éloquence de l’animateur. Celui-ci, excellait dans l’art d’attiser le suspense, de peaufiner son humour et de truffer ses histoires d’exagération. Et comme dans les fables de la Fontaine, le présentateur extrayait de ses contes des conseils et préceptes moraux indispensables dans la vie quotidienne. Ainsi, Lissapo confèra à Georges Embana une popularité nationale qu’il su d’ailleurs exploité dans une autre émission à succès comme « Kéba na caméra » (gars à la caméra), ou dans ses tournées théâtrales.





Cependant, son rôle de plus en plus encombrant dans les structures politiques et administratives de la radio et la télévision Congolaise lui attira l’hostilité de la part de ses collègues. Ses ennemis eurent raison de lui en 1991 après le déclin du régime socialiste de Sassou dont il fut un propagandiste de talent. Il sera donc démis de ses fonctions d’animateurs et renvoyés à ses premiers amours (l’armée) dans lequel il était parachustite et avec pour grade commandant. Ainsi donc, Georges Embana abondonna ses émissions à son regret mais aussi à celui de ses auditeurs dont au fil des ans, il était devenu un compagnon indispensable. Georges Embana mourrut quelques années plus tard.Dans l’absolu, Lissapo reste à ce jour le plus grand succès radiophonique de l’Afrique centrale du siècle dernier, loin devant André Maboké et son sketch diffusé dans les années 60 sur les antennes de radio Léopoldville (actuelle Kinshasa).

Source: Phillipe Moukoko, Dictionnaire Générale du Congo Brazzaville, page 192-193, tome I, édition L’Harmattan.

Laisser un commentaire