Maroc : une centaine d’enfants congolais et ivoiriens dorment à la belle étoile dans la forêt




A l’approche de l’hiver, des ONG s’inquiètent du sort d’une centaine d’enfants de 0 à 3 ans qui vivent dans des habitations de fortune dans la forêt aux alentours de la ville de Nador au nord du Maroc. Ces enfants dont la grande majorité sont des parents de la RDC et Côte d’Ivoire risquent leur vie dans la méditerranée.

Dans la forêt aux alentours de la ville de Nador, une centaine d’enfants dorment dans des conditions inhumaines avec leurs parents en attente de la traversée vers l’Espagne. La présence massive de ses mineurs inquiètent des ONg locales à l’approche de l’hiver.

Un collecte des habits du froid a été lancée par ces ONG, afin de palier tant soit peu à la souffrance de ses mineurs. A défaut de trouver des logements décents contre la volonté de leurs parents, les volontaires apportent surplace leur soutien à ces migrants qui ont tout misé pour traverser la méditerranée au prix de leur vie.




Les communautés congolaises et ivoiriennes sont celles qui possèdent le plus des enfants dans ses camps de fortune. Malgré la traque lancée par la police marocaine contre les migrants à la demande de l’UE, leur présence dans les villes du Nord est toujours remarquée.

Avec agences

Catégories Diaspora

Laisser un commentaire