Messi fait oublier l’ennui




Le FC Barcelone a converti en victoire sa première sortie de la saison en championnat. Les Blaugranas ont pris le meilleur (3-0) sur Alavés samedi soir au Camp Nou, mais n’ont pas vraiment séduit.

Le tenant du titre était forcément attendu… Samedi soir, en match décalé de la 1ère journée de Liga, le FC Barcelone a su assurer l’essentiel en prenant l’ascendant sur le Deportivo Alavés (3-0). Grands favoris à leur propre succession au regard notamment du grand chambardement opéré au Real Madrid, les Catalans sont parvenus à capitaliser malgré une prestation d’ensemble assez terne, que l’incontournable Lionel Messi a néanmoins su faire oublier en quelques rares occasions. Ce n’était pas suffisant pour faire chavirer les socios de bonheur, mais ce sont trois points toujours bons à prendre, surtout en début d’exercice.

Il aura fallu attendre l’heure de jeu pour voir le prodige argentin débloquer la situation, d’un subtil coup franc du pied gauche glissé sous le mur adverse (1-0, 64e). Et voilà le travail ! Le Barça peut encore remercier son quintuple Ballon d’or, déjà décisif mais qui ne pourra évidemment pas éviter certaines critiques à son équipe. Car on s’est parfois ennuyé à voir l’opposition proposée au Camp Nou ce samedi soir. Les Basques étaient évidemment venus pour défendre, mais le jeu proposé par les hommes d’Ernesto Valverde a clairement manqué de rythme, de mouvement et d’inspiration. Ce qui reste tout à fait excusable en début de saison…

Dembélé n’a pas démérité

Ousmane Dembélé est parvenu à livrer une première période intéressante avant de rentrer dans le rang puis de sortir (76e), alors que Luis Suarez n’a lui pas réussi à se montrer à son avantage pour sa 200e avec la Camiseta sur les épaules, ce malgré une 77e passe décisive à mettre à son crédit en fin de partie, pour le doublé de la Pulga (3-0, 90e+3). Le onze de départ proposé était pourtant habitué à évoluer ensemble, les nouvelles recrues Arthur, Arturo Vidal, Malcom ou Clément Lenglet étant reléguées sur le banc de touche au coup d’envoi. L’ancien Nancéen, titulaire en Supercoupe d’Espagne face au FC Séville, a été victime du retour du précieux Samuel Umtiti en charnière.




Le champion du monde français n’a pas vraiment eu l’occasion de se tester face à une adversité recroquevillée et pour le moins frileuse, au contraire d’un Philippe Coutinho entré lui au retour des vestiaires (46e). Le Brésilien, très à son avantage pendant le Mondial, semble déjà en jambes et a su lui aussi faire parler la poudre en fin de partie (2-0, 83e). L’élève a imité le maître, et c’est le FC Barcelone qui sourit. Le Real Madrid, opposé à Getafe dimanche soir (22h15), puis l’Atlético de Madrid, lundi soir à Valence (20 heures), ont désormais un droit de réponse.

Catégories Liga

Laisser un commentaire