Mondial féminin 2019: les Nigérianes enfin au rendez-vous?

Reines d’Afrique et performantes en compétitions de jeunes, les Nigérianes n’ont en revanche jamais brillé en Coupe du monde séniores. Ce Mondial 2019 en France est une nouvelle occasion pour les « Super Falcons » d’enfin franchir un cap. Présentation.

LEUR QUALIFICATION POUR LE MONDIAL 2019

Les Nigérianes se sont qualifiées pour la Coupe du monde 2019 en remportant la Coupe d’Afrique des nations 2018. Les trois meilleures équipes de la CAN 2018 obtenaient en effet directement leur place en phase finale du Mondial 2019. En finale, les « Super Falcons » ont décroché le trophée face aux Sud-Africaines, 4 tirs au but à 3 (0-0 à l’issue du temps réglementaire).

LEURS FUTURS ADVERSAIRES AU MONDIAL 2019

Dans le groupe A, les championnes d’Afrique affronteront les Norvégiennes le 8 juin à Reims (19h TU), les Sud-Coréennes le 12 juin à Grenoble (13h TU), et les Françaises le 17 juin à Rennes (19h TU). Le Nigeria avait perdu 1-0 face à la France au premier tour du Mondial 2011 et 0-8 face à la Norvège lors du Mondial 1995.

LEUR JOUEUSE-VEDETTE

Asisat Oshoala est la superstar des « Super Falcons » et du foot africain féminin. En 2014, elle s’était révélée au grand jour en conduisant les moins de 20 ans (U20) en finale d’une Coupe du monde U20 dont elle avait été la meilleure buteuse et la meilleure joueuse. En clubs, l’attaquante âgée de 24 ans a successivement porté les couleurs de Liverpool, d’Arsenal (Angleterre), de Dalian Quanjian (Chine) et du FC Barcelone. Elle vient de s’engager définitivement avec le Barça. La native d’Ikorodu a été élue Joueuse africaine à trois reprises : en 2014, 2016 et 2017.

LES 23 POUR LE MONDIAL 2019

Gardiennes de but : Tochukwu Oluehi (Rivers Angels/Nigeria), Alaba Jonathan (Bayelsa Queens/Nigeria), Chiamaka Nnadozie (Rivers Angels/Nigeria) Défenseuses : Osinachi Ohale (Vaxjo DFF/Suède), Ngozi Ebere (Arna-0Bjornar/Norvège), Onome Ebi (Henan Huishang/Chine), Faith Michael (Pitea IF/Suède), Chidinma Okeke (FC Robo/Nigeria) Milieux de terrain : Rita Chikwelu (Kristianstad DFF/Suède), Ngozi Okobi-Okeoghene (Eskilstuna United/Suède), Evelyn Nwabuoku (Rivers Angels/Nigeria), Ogonna Chukwudi (Djurgardens IF/Suède), Halimatu Ayinde (Eskilstuna United/Suède), Amarachi Okoronkwo (Nasarawa Amazons/Nigeria) Attaquantes : Desire Oparanozie (En Avant Guingamp/France), Anam Imo (Malmo FC Rosengard/Suède), Asisat Oshoala (FC Barcelone/Espagne), Chinaza Uchendu (SC Braga/Portugal), Uchenna Kanu (Southeastern University/Etats-Unis), Rasheedat Ajibade (Alvadsnes IL/Norvège), Francisca Ordega (Shanghai W. FC/Chine), Alice Ogebe (Rivers Angels/Nigeria), Chinwendu Ihezuo (Henan Huishang/Chine)

LEUR ENTRAÎNEUR

Le Suédois Thomas Dennerby (59 ans) est aux commandes depuis 2018. Cet entraineur peu habitué au football africain avant cela, avait dirigé des clubs de son pays ainsi que l’équipe nationale A féminine de Suède (2005-2012).

LEUR MONDIAL 2015

Les Nigérianes avaient été éliminées du précédent Mondial dès le premier tour, dans un groupe D très relevé, après un match nul 3-3 face aux Suédoises, puis une défaite face aux Australiennes (0-2) et face aux Américaines (0-1).

LEUR BILAN EN COUPE DU MONDE

Le Nigeria a disputé les sept précédentes éditions de la Coupe du monde féminine et n’a franchit le premier tour qu’une fois : en 1999. Les Ouest-Africaines avaient été battues 3-4 après prolongation par les Brésiliennes, en quarts de finale. Leur bilan en phases finales du Mondial est de 3 victoires, 3 nuls, 16 défaites, 18 buts marqués et 56 encaissés.

LA STATISTIQUE

Les Nigérianes ont été sacrées championnes d’Afrique neuf fois sur onze, depuis 1991. Véritables reines du football africain, elles ont seulement échoué lors des CAN 2008 (3e) et 2012 (4e) organisées en Guinée équatoriale.

Catégories Sport

Laisser un commentaire