Mondial féminin 2019: Marta, virtuose sans frontières

La Brésilienne Marta Vieira da Silva sera l’une des stars de la prochaine Coupe du monde féminine qui se déroule du 7 juin au 7 juillet en France. La Brésilienne considérée comme la meilleure joueuse du monde tentera de décrocher une première étoile avec le Brésil.

À 33 ans, Marta, nommée cinq fois de suite meilleure joueuse de l’année par la Fifa de 2006 à 2010, tentera une nouvelle fois de décrocher le titre suprême avec son pays. Cinq fois champion du monde chez les hommes, le Brésil a obtenu pour meilleur résultat lors d’un Mondial féminin une place de finaliste, en 2007. Seul hic pour celle qui a également obtenu en 2018 le titre de meilleure joueuse de l’année par la Fifa, une blessure à la cuisse contractée lors d’un entraînement pourrait lui faire manquer le premier match contre la Jamaïque, le 9 juin.

Sors Neymar, entre Marta

Au Brésil, au même titre que le roi Pelé, Garricha, Zico ou encore Ronaldo, Marta est une icône. Lors des JO 2016 à Rio, la joueuse brésilienne a enflammé la toile. Après les deux matches nuls médiocres de Neymar et de la Seleção olympique (0-0 contre l’Afrique du Sud puis l’Irak), les internautes s’amusaient à réclamer le remplacement de la star brésilienne par Marta, la numéro 10 de la sélection féminine. Le hastag #saineymarENTRAMARTA (sors Neymar, entre Marta) avait viralisé la Toile.

Aujourd’hui, l’empreinte des pieds de Marta est immortalisée dans le ciment de l’enceinte du stade Maracanã à Rio. Et ce notamment grâce à la victoire des Brésiliennes sur l’équipe des États-Unis en finale des Jeux panaméricains de 2007. Elle avait aussi fait partie des gagnantes de l’édition 2003. Finaliste du Mondial 2007, elle termine meilleure buteuse de la compétition avec 7 buts et est élue meilleure joueuse de la compétition. Les Brésiliennes s’inclinent face aux Allemandes. Marta a aussi remporté deux médailles d’argent olympiques, à Athènes 2004 et Pékin 2008.

Internationale à 17 ans

Internationale depuis 2003 (meilleure buteuse de l’histoire du Brésil avec 110 buts en 133 sélections), Marta n’a que 17 ans lorsqu’elle intègre la sélection nationale au poste d’attaquante pour le Mondial aux États-Unis.

Abandonnée par son père, Marta a grandi avec sa mère dans l’État d’Alagoas, l’un des plus pauvres du Brésil. Elle commence à jouer au foot dans la rue, avec ses frères. Repérée par Helena Pacheco pour sa « technique, sa rapidité et sa précision dans les passes », Marta s’engage au Vasco de Gama, club basé à Rio de Janeiro. Elle y reste deux ans et continue sa carrière au Santa Cruz, club de l’État du Minas Gerais.

En 2004, « le Pelé en jupe » arrive en Europe pour aller jouer en Suède. Durant ses cinq saisons à l’Uméa IK, l’attaquante fait exploser les statistiques avec un ratio exceptionnel de 111 buts en 103 matchs. Passée ensuite par les clubs de Tyresö FF et FC Rosengard, elle prend la nationalité suédoise en 2017, mais quitte le vieux continent pour les États-Unis et l’Orlando Pride, en Floride, où elle joue actuellement. Marta avait aussi fait un passage de 2009 à 2012 par Santos, le club mythique de Pelé.

La plus grande footballeuse de tous les temps, au même rang que ses homologues masculins, le Portugais Cristiano Ronaldo et l’Argentin Lionel Messi, rêve d’une première étoile. Ambassadrice des Nations unies pour les femmes et filles dans le sport, elle s’est toujours engagée pour l’égalité des sexes et sera à n’en pas douter l’attraction de ce Mondial 2019 en France.

Catégories Sport

Laisser un commentaire