Portrait : la peinture, une passion pour Claude Vassia Babingui

La jeune Congolaise exerce son talent depuis peu dans un petit atelier nommé « Kimia », au quartier Château d’eau, dans le premier arrondissement de Brazzaville, Makélékélé. Malgré les difficultés rencontrées, elle reste objective.

Née d’une famille de deux enfants, Claude Vassia Babingui, 22 ans, célibataire, imprime depuis près de quatre ans sa marque à Kimia, son petit atelier peu connu. C’est en liant cette passion à ses études qu’elle prépare en même temps son baccalauréat en série scientifique, au lycée Pierre- Savorgnan-de Brazza. « Dans mes horaires de travail, je consacre deux jours de travaux avec mon maître pour ne pas perdre la maîtrise et le reste des jours, je travaille avec mes amis », explique-t-elle. Au début de sa passion qu’elle considère comme « un don du ciel » et un moyen de « dévoiler ses sentiments de joie, ses peines et ses souffrances », Claude Vassia Babingui n’a pas obtenu le soutien de son père qui rêvait voir sa fille dans la peau d’un autre métier. « Ma mère qui a compris ce que je fais me soutient , ce n’est donc pas facile », confie-t-elle.

A ce jour, elle réalise des portraits, des abstraits, des tableaux dont certains sont encore sur du papier. C’est dans son atelier que nous l’avons surprise en train de finaliser un tableau. « L’œuvre que j’ai réalisée est typiquement asiatique mais fait ressortir un côté africain. C’est une famille d’oiseaux inséparables qui vit dans l’harmonie, dans la joie et dans la paix », fait-elle savoir. Très engagée et déterminée, la jeune artiste s’inspire également du quotidien. De cet élan, elle élabore un projet sur lequel elle va réaliser des tableaux sur des familles africaines, des enfants défavorisés qui ont perdu l’espoir de vie… En raison d’un problème de santé, Claude Vassia Babingui n’a pas pu se présenter à l’exposition de Télé SAT, une activité qui a eu lieu le 18 mai  dans l’enceinte de Télé Congo.

Au-délà d’une passion, la peinture devient pour elle un métier à part entière. Un de ses tableaux va être acheté bientôt par un collectionneur, annonce-t-elle, sourire aux lèvres. Un motif de fierté et d’encouragement qui viendra couronner une passion née très tôt, alors qu’elle n’avait que 6 ans. Claude Vassia Babingui se sent épanouie aujourd’hui dans sa peinture. Elle réalise également de la peinture sur le mur, de la décoration d’intérieur et d’extérieur où elle dévoile toutes ses émotions. Elle exhorte de ce fait toutes ces filles qui hésitent à ce jour de se lancer car, selon elle, « cela ne sert à rien de garder son talent lorsqu’on a la capacité de s’exprimer ».

ADIAC

Catégories Culture

Laisser un commentaire