Quand Bouya retire 48 milliards de Fcfa pour fuir le Congo




En mars 2016, le pouvoir de Brazzaville se savait menacer et surtout incertain sur l’issue des élections présidentielles dont les candidats de l’opposition avaient le vent en poupe. En prévision de ce qui pouvait en advenir, Jean Jacques Bouya avait intimé l’ordre à ses partenaires chinois de transférer dans son compte 48.500.000.000 fcfa.

Les caciques du pouvoir de Brazzaville sont bien conscients du rejet dont ils sont l’objet du peuple et que seules les armes les maintiennent. En mars 2016, la peur avait changé de côté et le risque de se retrouver sur le banc des accusés tourmentait nombreux.

scan_lexa-international_march_2016_1

C’est en prévision de ce risque que Jean Jacques Bouya qui a crée nombreuses sociétés écran avec les chinois a demandé à l’une d’elles, dans un conflit d’intérêts flagrant de lui transférer à Dubaï une somme de 48 milliards fcfa. Une somme dont il allait se servir après sa fuite du Congo.




Il y a quelques jours, on apprenait que le même Bouya tentait de retirer à Gibraltar la somme de 100 millions d’Euros. Ce neveu de Denis Sassou Nguesso est cité parmi ceux qui ont le plus détourné des fonds publics.

Laisser un commentaire