Ravy Tsouka Dozi: « Faire une bonne saison avec Vasteras avant de penser à la suite »

De retour en Suède après la trêve hivernale, Ravy Tsouka Dozi décrit le programme de son club, champion de 3e division suédoise et promu en 2e division. Le latéral droit de 24 ans veut se stabiliser en club avant de repenser à la sélection congolaise.

 

 Ravy, tu viens de rentrer en Suède pour préparer la reprise du championnat de 2e division dans presque deux mois (1re journée le 30 mars). Connais-tu ton programme ?

Ravy Tsouka Dozi : On va débuter crescendo par du travail physique, puis enchaîner avec des matchs amicaux en Suède (ndlr : l’international Espoirs congolais était titulaire lors des victoires face à Dalkurd puis contre Eskilstuna, les 26 et 31 janvier. Les deux premiers de la dizaine de rencontres programmées d’ici au 20 mars).

LDB : En extérieur ou en intérieur comme cela peut se faire en Finlande ?

RTD : En Suède, on joue tous les matchs en extérieur. En revanche, on s’entraine parfois en intérieur. La majorité des terrains est en synthétique en raison des conditions météorologiques. Ça ne me dérange pas trop, car j’ai déjà connu ça en Italie (Crotone et Paganese) et en Espagne (Atletico Albericia).

LDB : Champion de 3e division, Vasteras est promu en 2e division. Quel est le niveau global ?

RTD : Pour la troisième division, je dirais le bas de tableau de National pour les meilleures équipes. La deuxième division, pour ce que j’en ai vu la saison dernière, je dirais National-Ligue 2.

LDB : En brillant dans le championnat suédois, que peux-tu espérer comme suite sportive ?

LDB : Les deux premières divisions sont retransmises et assez suivies, notamment en Grande-Bretagne et dans les pays scandinaves. Donc les portes peuvent s’ouvrir, mais il y a aussi des clubs attractifs en première division locale. Mais de penser à ça, il faut déjà faire le boulot cette saison.

LDB : Tu as fait partie des joueurs non retenus à l’issue du stade de Lisses en juin 2017. La sélection reste dans un coin de ta tête ?

RTD : Je me concentre sur ma carrière en club. Je ne me prends pas la tête avec la sélection. Il faut d’abord que je me stabilise en club. En Suède, tout se passe bien et je veux continuer à gravir les échelons. Ensuite on verra ce qu’il adviendra.

Catégories Entretien

Laisser un commentaire