Sur la route de P/Noire, les passagers des bus obligés de chier dans la nature




Généralement les autocars qui servent de transport interurbain au Congo ne disposent pas de toilettes ou quand ils en disposent, les passagers n’y ont pas droit. De ce fait, ils sont obligés de défalquer dans la nature sur les 515 km qui séparent Brazzaville de Pointe-Noire. Ce sont les « arrêts de besoins »

En Europe par exemple, faire chier ses passagers dans la nature est passible de graves sanctions contrairement au Congo où les passagers et équipage se réjouissent.




Au départ de Brazzaville ou Pointe-Noire, le chauffeur annonce déjà aux passagers qu’il y aura des arrêts stratégiques pour leurs permettre de faire leurs besoins dans la nature.

Des arrêts qui poussent certains pervers à vouloir guetter les femmes même dans la grande savane du Grand Niari. Ces sociétés devraient réfléchir sur comment améliorer des conditions de voyage et surtout éduquer leurs chauffeurs qui se croient des Lewis Hamilton.

Stéphanie Mabonzo

Laisser un commentaire